Livraison offerte dès 20€ d'achat !
10 000 clients satisfaits
Satisfait ou remboursé
Support réactif
Paiements sécurisés
Gagnez des Wellness-Points !

Hello Summer 2021

Préparez votre Summer Body!

La chaleur est bel et bien présente sous le soleil de ce magnifique été qui commence. Mais comment continuer le sport et profiter en même temps du soleil, avoir un joli bronzage tout en gardant son  corps d'athlète ou sa belle silhouette ? 

VOUS N'AVEZ PAS ENVIE DE SOUFFRIR DE LA CHALEUR NI DE TROP TRANSPIRER MAIS ENCORE MOINS D' ARRÊTER LE SPORT. 

 

AVEZ-VOUS PENSÉ À LA NATATION ? 

 

La natation, un sport complet

Le corps, en apesanteur, est soulagé de 80% de son poids et, pendant l’effort, les articulations sont ménagées. Tous les muscles sont sollicités et ils s'allongent. Peu à peu, la silhouette devient affinée et sculptée.

La natation muscle également le cœur et renforce les capacités pulmonaires. De plus, la fraîcheur et la pression de l'eau drainent les jambes et améliorent ainsi la circulation sanguine.

La pratique de la natation détend. En effet, elle permet une relaxation totale et donne une sensation de bien-être.

C'est également un sport minceur, à plus ou moins long terme, à condition de le pratiquer régulièrement et de manière assez intensive. On peut remarquer les résultats au bout de quelques semaines car la natation renforce les muscles tout en brûlant les graisses. Le corps paraîtra ainsi plus raffermi. Elle n'est donc pas recommandée pour ceux qui veulent prendre de la masse. Par contre, en développant la cage thoracique, elle peut aussi donner l'impression de pectoraux plus musclés.

 

Les différentes techniques de nage

Chaque style de nage fait travailler différents groupes de muscles et sollicite ces muscles de façon différente :

 

  • La brasse : jambes,
  • Le crawl : pectoraux et bras,
  • Le dos crawlé : triceps et dorsaux,
  • Le papillon : épaules et dorsaux.

Pour cibler le développement de certains muscles spécifiques, il est également possible de nager avec des palmes, des flotteurs et autres résistances du style ceinture, pour réaliser des exercices en stationnaire.

 

La brasse

 

Même si elle est la base de la natation, la brasse n'est pas pour autant aussi simple. A haut  niveau, elle est même considérée comme la nage la plus technique.

Positionné sur le ventre, on alterne des mouvements coordonnés des jambes et des bras qui restent constamment sous l'eau. Les jambes permettent de se propulser tandis que les bras effectuent un mouvement de traction.

Si elle est bien faite, la brasse est la seule des nages où la propulsion des jambes a plus d'importance que celle des bras.

Contrairement aux trois autres nages, c'est le bas du corps qui travaille : les jambes et les fessiers d'abord, le buste, ensuite.

La brasse n'est pas conseillée si on a des genoux fragiles à cause de la succession de flexions-extensions. Également, quand la tête est hors de l'eau, le haut du corps est trop relevé et les jambes trop à la verticale, ce qui peut engendrer des tensions musculaires au niveau de la nuque et des lombaires.

La position idéale est de s'allonger bien à plat et aligné et d'enchaîner des mouvements amples, sans précipitations en commençant par les bras et ensuite les jambes.

La vraie brasse est une brasse coulée, la tête s'aligne ainsi avec le reste du corps. On peut prendre de la vitesse sans cambrer le dos, dans un mouvement beaucoup plus naturel.

Le crawl

C'est la nage la plus intéressante car elle permet de faire travailler quasiment tous les muscles. Les bras et les pectoraux sont cependant les principaux muscles sollicités par le crawl : les triceps et tous les muscles internes des bras ainsi que les épaules, en raison de la rotation constante du haut du corps. C'est la nage idéale pour avoir un corps bien ferme mais délié.

En le pratiquant assidûment, le crawl va également muscler le cœur et tonifier les fessiers.

Il muscle aussi le dos ce qui peut éviter notamment des douleurs lombaires. Mais surtout, il offre de grands avantages au niveau respiratoire. Même si, au début, le souffle manque, avec de l'entraînement, le système cardio-respiratoire va se renforcer en même temps que les muscles vont se raffermir. Pour les asthmatiques, cette nage est très bénéfique car elle augmente la capacité pulmonaire.

La natation, toute nage confondue, est un sport généralement sans risques. En crawl, ce sont surtout les articulations des épaules qui peuvent éventuellement être touchées, les tendons, en particulier, sont exposés. Il faut donc faire attention aux tendinites et à l'arthrose en cas de pratique intensive.

Le dos crawlé

Le dos crawlé se distingue des autres nages car il se pratique allongé sur le dos. Comme le crawl, le battement des jambes reste continu tandis que les bras effectuent une rotation tour à tour. Par contre, à l'inverse du crawl qui muscle plus le haut du corps, le dos crawlé renforce les dorsaux. Il est donc conseillé d'alterner les deux nages pour ne pas créer de déséquilibre musculaire.

La position de la tête est primordiale dès lors que l'on nage sur le dos. Il faut qu'elle soit bien en arrière, les oreilles totalement dans l'eau. Les jambes doivent se positionner légèrement en dessous de la surface et le ventre, légèrement au-dessus.

Cette nage n'a aucune contre-indication, elle est la mieux adaptée aux personnes souffrant du dos. Elle assouplit les articulations tout en renforçant les muscles, active la circulation sanguine, améliore l'endurance respiratoire.

Les muscles sollicités par le dos crawlé sont ceux des membres supérieurs (épaules, biceps, triceps), du tronc et du bassin (poitrine, abdominaux, dos) ainsi que ceux des membres inférieurs (fessiers, cuisses, mollets).

La nage papillon

Dans cette nage, jugée difficile et la plus fatigante, seuls les bras sont vraiment mobiles, ils font une rotation vers l'avant, simultanément. Le corps, lui, effectue des mouvements d'ondulations, jambes serrées. L'ondulation part des hanches jusqu'aux orteils, ce sont les abdominaux qui enclenchent ce mouvement. Les ondulations donnent l'impulsion permettant de relever la tête hors de l'eau pour respirer.

Cette technique de nage aide à travailler le cardio-respiratoire et l'endurance. Elle tonifie le corps et muscle en profondeur les abdominaux. D'autres muscles sont également utilisés en nage papillon : les muscles du tronc (dorsaux, pectoraux), des bras, car ils forment un pont entre le tronc et les avant-bras et poignets, et enfin, des jambes, chevilles et pieds.

 

Le papillon est une nage impressionnante mais pas spécialement difficile à maîtriser. Sa difficulté est qu'elle demande une bonne coordination des mouvements. Elle est peu pratiquée par les débutants car elle exige une musculation déjà développée et beaucoup de souplesse. Il est préférable, pour être capable de sortir le buste de l'eau à la force des bras, de pratiquer des exercices de musculation au préalable.

 

Faire du sport dans sa piscine

Nous n'avons pas forcément besoin d'un bassin olympique pour s’entraîner. Alors comment faire, quand on a une piscine à la maison ?

Voici une solution toute simple pour nager de façon sportive dans sa piscine sans devoir constamment faire demi-tour :

 

Positionnée autour de votre taille, comme une ceinture classique, elle est rattachée à un élastique qui, lui-même, est fixé au bord de votre piscine, ou à l'échelle par exemple. C'est grâce à la résistance de cet élastique extensible de 2 à 3 mètres environ que vous pourrez nager sur place aussi longtemps que vous le désirez. Brasse, crawl, dos crawlé, papillon, toutes les nages sont permises, que vous soyez très sportif ou non. La ceinture de nage reproduit l'effet de la nage à contre-courant : vous restez stationnaire tout en ayant l'impression d'avancer.

 

Comment nager avec une ceinture de nage ?

Il suffit de nager normalement. La seule différence est que vous ferez du sur-place. Un léger temps d'adaptation sera peut-être nécessaire pour vous habituer à cette sensation.

  • La brasse : c'est la nage la plus courante, celle qui est enseignée en premier aux débutants. En brasse, on se propulse avec les jambes, on tonifie donc le bas du corps : abdominaux, fesses, cuisses et mollets. Mais le haut du corps n'est pas négligé pour autant. Les mouvements des bras doivent être effectués de façon dynamique, ce qui développe les biceps et les pectoraux.
  • La brasse coulée: il est préférable de plonger légèrement la tête sous l'eau pendant la phase d'expiration. En effet, la tête doit être alignée au corps non seulement pour gagner en rapidité mais surtout, pour éviter les douleurs cervicales et lombaires lors d'un entraînement prolongé.
  • le crawl: pour se propulser en crawl, il faut principalement utiliser ses épaules, bras et avant-bras, ce qui permet de développer ces types de muscles. Les battements vigoureux des jambes contribuent, à moindre mesure, au renforcement des jambes et des fessiers.
  • le dos crawlé: sollicite, on s'en doute, les dorsaux. C'est la nage idéale pour toutes les personnes souffrant du dos car, plus le dos se musclera, moins il vous fera souffrir. Mais le dos crawlé ne se borne pas qu'à ces muscles-là. Il développe également les biceps et les triceps ainsi que les épaules. Les battements des jambes, quant à eux, renforcent les fessiers, cuisses et mollets. 
  • le papillon : nage la plus puissante mais pas la plus technique pour autant. Il vaut mieux cependant avoir, à la base, une très bonne condition physique pour la pratiquer. Les membres inférieurs travaillent très peu dans ce genre de nage. Ce sera plutôt le haut du corps qui se développera : bras, épaules, poitrine, ceinture abdominale et dos.

 

Quelle que soit la nage choisie, la natation est un sport complet qui sollicite tous les muscles de votre corps. La résistance à l'eau ajoutée à la ceinture de natation Swimband W.P augmente l'effort musculaire en douceur.

Autre utilisation de la ceinture de nage

Il n'y a pas que la natation qui peut se pratiquer avec une ceinture de nage. Pour varier les plaisirs, l'aquarunning, autrement dit la course à pied version aquatique, permet également de se maintenir en forme. Courir dans l'eau est moins traumatisant pour les articulations, moins fatigant pour le cœur et force les muscles à travailler davantage, ils se tonifient donc plus rapidement.

En période de grosses chaleurs, il est fortement déconseillé de faire du jogging. Quand on a la chance d'avoir une piscine, même petite, l'aquarunning se présente comme une excellente alternative : s'entraîner en se rafraîchissant.

De plus, avec la SwinBand, il faut lutter contre la résistance, à la fois de l'eau et de l'élastique. Les jambes s'affinent, l'endurance s'améliore, on brûle plus de calories et on se déshydrate moins. Que des avantages !

En conclusion

Si vous possédez une piscine, vous pourrez nager, marcher, courir, tranquillement ou sportivement selon votre choix, grâce à notre ceinture de nage Swimband  vous aurez le plaisir de vous baigner dans l'eau fraîche tout en continuant à vous muscler ou à entretenir votre forme physique.

L'été c'est maintenant, n’attendez plus ! 

 DISPONIBLE EN PLUSIEURS COULEURS : 

 

Leave a comment